Faits et chiffres

La rubrique «Faits et chiffres» fournit des informations brèves sur des thèmes d'actualité ou des sujets traités sur le long terme dans le domaine du développement territorial. Ces aperçus sont rédigés dans une langue simple et illustrés de graphiques.

Répartition géographique de la population

Comparée aux années 90, la dernière décennie a connu un regain de dynamisme économique et une nette augmentation démographique, liée notamment à l’ouverture des marchés du travail. Il faut s’attendre à ce que la Suisse enregistre encore une croissance plus forte que l’Europe voisine, au moins à court et à moyen terme.

L’utilisation des surfaces

En Suisse, les surfaces agricoles et les forêts occupent plus ou moins chacune un tiers du territoire. Environ un quart du pays est couvert de surfaces dites improductives (glaciers, rochers, etc.). Les surfaces d'habitat et d'infrastructures représentent environ 7,5 % du pays et s'étendent aux dépens des surfaces agricoles.

Surfaces d’habitat et d’infrastructures

Les surfaces nouvellement consacrées à l’habitat et aux infrastructures depuis les années 1980 couvrent l’équivalent du lac Léman. L’accroissement se poursuit, même si son rythme est un peu plus lent. Les surfaces d’habitat et d’infrastructures continuent néanmoins à augmenter plus vite que la population, ce qui est incompatible avec un développement durable.

Zones à bâtir

En Suisse, il n’est en principe autorisé de construire qu’à l’intérieur des zones à bâtir. Celles-ci occupent au total 232 038 hectares, dont largement plus de 80 pour cent sont déjà construits.

Friches industrielles

La Suisse dispose de plus de 350 anciens sites industriels totalisant 1820 hectares. Une grande partie de ces surfaces et de ces terrains est sous-utilisée, voire inutilisée, et représente un énorme potentiel de développement urbain durable.

Mutation du paysage

En Suisse, des zones d’habitat ou d’es infrastructures telles que des routes ou des zones urbanisées morcellent toujours plus le paysage qui, par conséquent, se transforme très vite. La pression s’accentue sur de précieux biotopes et sur les espaces de détente à proximité du milieu bâti.

Disparition des surfaces agricoles

Depuis des décennies, la Suisse voit sans discontinuer disparaître de précieuses surfaces agricoles. Elle compte à chaque seconde environ un mètre carré de surface agricole en moins. Sur le Plateau, la cause principale en est la croissance massive de l’urbanisation.

Surfaces d’assolement

En Suisse, les meilleures terres agricoles cultivables sont protégées par des dispositions spécifiques. Chaque canton est tenu d'assurer un contingent fixé par le Conseil fédéral en 1992. L'extension massive du territoire urbanisé exerce une pression toujours plus forte sur ces surfaces d'assolement.

Desserte et accessibilité des agglomérations

Sur le Plateau, les agglomérations jouissent d'une très bonne desserte. Il en va autrement dans les vallées alpines, où la durée de déplacement vers le centre d’agglomération le plus proche est plus longue et où les temps de trajet diffèrent beaucoup entre voiture et train.

Desserte et accessibilité des villes-centres

Les villes-centres Zurich, Genève, Bâle, Lausanne, Berne et Lugano situées au cœur des agglomérations sont bien desservies par la route comme par le rail. Mais de la périphérie, leur accès peut parfois être plus difficile, notamment par le train.

https://www.are.admin.ch/content/are/fr/home/developpement-et-amenagement-du-territoire/bases-et-donnees/faits-et-chiffres.html