La circulation en agglomération appelle de gros investissements

Ittigen, 24.01.2017 - Fin 2016, la Confédération a reçu 37 projets d’agglomération de la troisième génération. Les projets d’infrastructure de transport prévus sont liés à douze milliards de francs d’investissements. La Confédération a besoin de moyens supplémentaires pour pouvoir continuer à cofinancer les projets. Le Fonds pour les routes nationales et le trafic d’agglomération (FORTA), sur lequel le peuple et les cantons voteront le 12 février, crée les conditions nécessaires.

Les projets d’agglomération sont une réussite. Ils permettent aux cantons, aux villes et aux communes de bien coordonner le développement de l’urbanisation avec celui des transports, de planifier ensemble les infrastructures de transport et de solliciter le soutien de la Confédération. Jusqu’à présent, ce soutien était financé en puisant dans le fonds d’infrastructure. Or le Parlement a déjà libéré 5,77 des 6 milliards qui étaient disponibles à cette fin. Il reste donc 230 millions pour financer les projets d’agglomération de la troisième génération.

Les montants nécessaires dépassent de beaucoup cette somme, comme il apparaît au vu des 37 projets d’agglomération de la troisième génération. Quelque 800 villes et communes de 23 cantons et des collectivités territoriales des régions limitrophes d’Allemagne, de France, d’Italie, d’Autriche et du Liechtenstein participent aux projets d’agglomération. Au total, les nouveaux projets prévoient des investissements à hauteur d’environ 12,7 milliards de francs destinés aux routes, aux transports publics et à des aménagements pour la mobilité douce, tandis que, pour la première fois, les mesures du domaine ferroviaire ne recevront plus de cofinancement via les projets d’agglomération. De l’avis issu des agglomérations, les projets d’infrastructure de transport prioritaires totalisent 7,3 milliards de francs.

Comme le fonds d’infrastructure est presque épuisé, des moyens supplémentaires sont nécessaires pour que la Confédération puisse continuer à soutenir les projets. Le Parlement a pris une décision en ce sens dans le cadre du Fonds pour les routes nationales et le trafic d’agglomération (FORTA). De nouveaux projets seront donc mis en œuvre dans les agglomérations et résoudront des problèmes de circulation. Le peuple et les cantons voteront sur ce sujet le 12 février 2017.

Les projets d’agglomération de la troisième génération qui ont été soumis sont examinés et classés par degré de priorité sous la houlette de l’Office fédéral du développement territorial, en étroite coordination avec les autres offices fédéraux concernés. Les projets affichant la plus forte efficacité peuvent obtenir une subvention fédérale représentant 30 à 50 pour cent de leurs coûts, si les moyens correspondants sont consentis via le FORTA. La liste de ces projets sera mise en consultation en 2018. Les Chambres fédérales décideront début 2019 quels projets seront soutenus. 

Cofinancement des infrastructures de transport en agglomération
Les villes et les agglomérations sont d’importants moteurs économiques de la Suisse. La population, l’économie et les emplois vont continuer de s’y développer et par conséquent de peser sur les infrastructures de transport. Des investissements seront donc nécessaires pour maintenir la capacité du réseau et permettre l’urbanisation interne recherchée. Cependant, les agglomérations et les villes ne disposent pas à elles seules de moyens financiers suffisants. C’est la raison pour laquelle la Confédération puise dans le fonds d’infrastructure pour subventionner depuis 2008 leurs projets d’agglomération. Les projets de transport soutenus par cette voie doivent être coordonnés avec le développement de l’urbanisation. Aujourd’hui, les moyens disponibles pour ces projets dans le fonds d’infrastructure, limité à 2027, s’amenuisent. Le FORTA permettra de garantir le financement sur le long terme, sans limite dans le temps.

Liste des projets d’agglomération soumis

  • Zürich Oberland 
  • Winterthur und Umgebung 
  • Zürich-Glattal 
  • Limmattal 
  • Langenthal 
  • Bern 
  • Biel-Bienne/Lyss 
  • Burgdorf 
  • Thun 
  • Luzern 
  • Unteres Reusstal 
  • Zug 
  • Bulle 
  • Fribourg 
  • Aareland 
  • Solothurn 
  • Basel 
  • St.Gallen-Bodensee 
  • Werdenberg-Liechtenstein 
  • Obersee 
  • Wil 
  • Aargau-Ost 
  • Frauenfeld 
  • Kreuzlingen-Konstanz 
  • Bellinzonese 
  • Locarnese 
  • Luganese 
  • Mendrisiotto 
  • Lausanne-Morges 
  • Brig-Visp-Naters 
  • Coude du Rhône - Martigny 
  • Chablais (Monthey-Aigle) 
  • Valais central (Sion-Sierre) 
  • RUN (Réseau urbain neuchâtelois) 
  • Grand Genève 
  • Delémont 
  • Talkessel Schwyz 


Adresse pour l'envoi de questions

Office fédéral du développement territorial ARE
+41 58 462 40 60



Auteur

Office fédéral du développement territorial
https://www.are.admin.ch/are/fr/home.html

https://www.are.admin.ch/content/are/fr/home/media-et-publications/communiques-de-presse/medienmitteilungen-im-dienst.msg-id-65357.html