Vernier - « Nouvelles Libellules »

Une grande artère coupe le quartier des Libellules des quatre autres parties de la ville de Vernier. Les Libellules sont considérées comme un des quartiers les plus précarisés du Canton, en raison du nombre important de personnes cumulant des fragilités socio-économiques importantes. Dans le cadre du Projet urbain, les travaux de rénovation sont l’occasion d’améliorer la cohésion sociale en renforçant la participation citoyenne.

Vue d'ensemble des Libellules à Vernier après réhabilitation, Foto: Serge Hontaas.
Vue d'ensemble des Libellules à Vernier après réhabilitation, Foto: Serge Hontaas.

La ville de Vernier connaît une situation difficile : c'est la deuxième commune du canton de Genève, mais aussi la commune genevoise qui a le plus grand nombre de chômeurs et de personnes au bénéfice de l'aide sociale. Le quartier des Libellules, un des cinq quartiers de la Ville de Vernier, compte environ 2500 habitants. Selon les statistiques cantonales, c'est un des quartiers les plus défavorisés du canton de Genève. Il est non seulement séparé du reste de la commune par un centre industriel et une grande artère, mais aussi mal desservi par les transports publics, et il n'y a pas de magasins à proximité.

Un assainissement mis à profit pour favoriser la participation

Depuis septembre 2012, le quartier est en profond réaménagement. La Fondation Émile-Dupont, propriétaire des plus de 500 logements subventionnés de la « barre des Libellules », rénove et transforme tous les appartements. Dans le cadre du Projet urbain, la ville de Vernier profite de cette occasion pour intensifier la vie sociale et travailler avec la société civile au renforcement de la cohésion sociale. Par une offre participative, il s'agit d'encourager les diverses associations et personnes sur place à s'engager activement pour le réaménagement de leur milieu de vie. Les principaux domaines d'action sont les suivants : soutien à la vie associative dans le quartier, participation des habitants au processus de rénovation (aménagement intérieurs et extérieurs), revalorisation de l'image du quartier et renforcement de la cohésion sociale. Une première étape consiste à installer des locaux d'utilité publique au rez-de-chaussée de l'immeuble. À l'extérieur, la Fondation Émile-Dupont, soutenue financièrement par la Fondation Hans Wilsdorf, a fait construire sept pavillons à un seul niveau destinés à abriter de nouvelles infrastructures pour les habitants du quartier. La deuxième étape consiste à animer les dix espaces de vie aménagés la « barre des Libellules », en soutenant des projets portés et construits par des habitants et pour les habitants.

Pour une plus grande participation et une meilleure socialisation

Au début du projet, en 2013, le quartier a fait l'objet d'une étude. Un questionnaire écrit  a permis de connaître les besoins des habitants. L'enquête a été un succès : sur les 2500 personnes majeures à qui un questionnaire a été adressé, 467 l'ont retourné rempli à la direction du projet. Les principaux résultats ont permis d'orienter les offres institutionnelles pour l'aménagement des sept édicules. Le processus participatif est suivi par une travailleuse sociale engagée pour le Projet urbain depuis l'automne 2012. Lors de la réunion de lancement des projets des espaces de vie, le 15 mars 2014, les habitants ont échangé des idées sur l'utilisation possible des dix espaces et se sont depuis attelés à construire des projets réalistes qui verront le jour entre septembre 2014 et août 2015. Il est en outre prévu, dans les années à venir, d'élaborer un contrat de quartier pour la réalisation de nouveaux projets d'utilité publique.

Programme Projets urbains 2012-2015, Vernier (GE)

Contact

Cohésion sociale Vernier

Marko Bandler

+41 22 306 06 73

Imprimer contact

https://www.are.admin.ch/content/are/fr/home/villes-et-agglomerations/programmes-et-projets/programme-projets-urbains--integration-sociale-dans-des-zones-dh/liste-des-projets/vernier-----nouvelles-libellules--.html