Les embouteillages sur les routes suisses ont coûté près de 1,9 milliard de francs en 2015 (Dernière modification 08.08.2018)

Ittigen, 08.08.2018 - Les embouteillages occasionnent des coûts élevés pour l’économie. Ces coûts englobent les coûts du temps perdu par les usagers des transports routiers motorisés dans les embouteillages qu’ils se causent mutuellement, mais également les coûts liés à l’environnement, au climat, à l’énergie et aux accidents. Selon les calculs mis à jour de l’Office fédéral du développement territorial (ARE), les coûts des embouteillages en Suisse s’élevaient à environ 1,9 milliard de francs en 2015.

Entre 2010 et 2015, les coûts des embouteillages sont passés de 1,8 à 1,9 milliard de francs (+7 %), et la part du temps perdu représente 69 % (+14 %). Cette part reflète les coûts du temps effectivement perdu dans les embouteillages, que les usagers des transports routiers motorisés se causent mutuellement. Quelque 24 % se rapportent aux coûts des accidents se produisant dans les embouteillages (environ 450 millions de francs), en légère baisse par rapport à 2010.

Tout comme en 2010, la part des coûts liés à l’environnement et au climat reste relativement faible en 2015 (2 %). La part des coûts relatifs à l’énergie est de 5 % en 2015. Ces coûts dans le domaine de l’environnement, du climat, de l’énergie et des accidents sont inclus dans les coûts externes, récemment publiés par l’ARE.

Temps perdu, trafic lourd et RPLP

Dans le rapport présenté, les coûts du temps perdu dans les embouteillages sont calculés pour l’ensemble du trafic routier motorisé, puis séparément pour le trafic lourd, conformément aux prescriptions du Tribunal fédéral. Entre 2010 et 2015, ces coûts imputables au trafic lourd en Suisse sont passés de 378 à 444 millions de francs. Les coûts causés par les embouteillages, les coûts externes et les coûts d’infrastructure non couverts du trafic lourd sont pris en compte pour calculer la redevance sur le trafic des poids lourds liée aux prestations (RPLP). La RPLP permet actuellement de reporter sur le trafic lourd une partie des coûts qu’il occasionne. En 2015, les coûts non couverts du trafic lourd s’élevaient à 1,5 milliard de francs.

Les coûts des embouteillages sont régulièrement calculés par l’ARE. Outre l’aménagement des infrastructures, leur utilisation plus efficace peut contribuer à réduire ces coûts considérables qui pèsent sur l’ensemble de l’économie, notamment à l’aide de diverses mesures visant à réduire les pics d’affluence. Les mesures pouvant être mises en œuvre plutôt à court terme comprennent des horaires de travail et d’enseignement plus flexibles, des formes de travail mobiles, le télétravail et les vidéoconférences. À plus long terme, la problématique des embouteillages peut également être abordée à l’aided’incitations financières telles qu’une tarification de la mobilité, que la Confédération examine dans la région de Zoug dans le cadre d’une analyse d’efficacité.


Adresse pour l'envoi de questions

Office fédéral du développement territorial ARE
+41 58 462 40 60



Auteur

Office fédéral du développement territorial
https://www.are.admin.ch/are/fr/home.html

Office fédéral des routes OFROU
http://www.astra.admin.ch

https://www.are.admin.ch/content/are/fr/home/medien-und-publikationen/medienmitteilungen/medienmitteilungen-im-dienst.msg-id-71767.html