Programme d’encouragement 2019-2020: Égalité des chances

Dans le cadre du Programme d’encouragement pour le développement durable, l’Office fédéral du développement territorial soutient 17 projets innovants et reproductibles qui contribuent à l’égalité des chances (ODD 10) ou qui ont un effet de levier important sur la sensibilisation et la mise en œuvre de l’Agenda 2030 en Suisse.

1. « See u ! »

Le projet « See u ! » de l’association lucernoise HelloWelcome favorise les rencontres entre les réfugiés, les élèves du canton et les étudiants des hautes écoles spécialisées. Il encourage le débat et la réflexion autour de thèmes de société tels que les préjugés, les discriminations, le racisme ou l’égalité des chances à travers des ateliers et des échanges personnels. Les réfugiés ont l’occasion de parler allemand, ce qui leur permet de s’intégrer plus rapidement et de se familiariser avec le monde du travail en Suisse. La compréhension mutuelle est facilitée, ce qui met un frein aux réflexes d’antipathie. Enfin, le fait de pratiquer des activités en commun éveille le sentiment de responsabilité partagée.

Barbara Müller, b.mueller@hellowelcome.ch
www.hellowelcome.ch

2. Nouveaux Jardins

Les personnes réfugiées souffrent de leur déracinement, qui a des conséquences sur la santé physique et psychologique. Beaucoup peinent à trouver un emploi et vivent isolées. Cette absence de relations et d’activités les exclue souvent de la vie sociale en Suisse. Afin d’y remédier, l’EPER loue des potagers et propose à des personnes nouvellement arrivées de les cultiver en tandem avec une personne habitant la même localité depuis longtemps. Par la mise en place de tandems, permettant le partage d’une activité simple et universelle entre personnes habitant au sein d’un même lieu, l’EPER encourage la création de liens au niveau local et l’inclusion sociale des personnes migrantes. Le projet compte 8 sites en Suisse romande : Bex, Genève (2x), Lausanne (2x), Meyrin, Neuchâtel et Yverdon.

Marc Caverzasio, marc.caverzasio@eper.ch
www.eper.ch/nouveauxjardins

3. Des magasins pour tous

Le projet de l'ACSI - Associazione consumatrici e consumatori della Svizzera italiana (Association des consommateurs de Suisse italienne) - vise à promouvoir l'accessibilité et la convivialité de points de vente pour tous, y compris pour les catégories de personnes potentiellement à mobilité réduite, comme des personnes âgées, des personnes souffrant de handicaps physiques, sensoriels ou cognitifs, ou simplement des parents avec des poussettes. Cette réalisation passe par la préparation et la mise en œuvre de modules de formation destinés aux formateurs et aux gérants de magasin. Le processus participatif et l'alternance de la théorie et des aspects concrets permettent à la fois la réflexion et la mise en œuvre d'améliorations dans ces points de vente, qui font de ces derniers un espace pour tous. Durée du projet : 01.2020 au 04.2021

Laura Regazzoni Meli , l.regazzoni@acsi.ch

4. Programme Gipfelstürmer

Le programme de formation et d’action « Gipfelstürmer Programm » (GiP) démarrerra en 2020 avec deux communes pilotes, pour ensuite être développé et enrichi pendant les deux prochaines années avec quatre autres communes. Son but est de stimuler le dialogue et la collaboration entre les acteurs locaux (habitants, milieux politiques, commerces, associations, etc.) et d’encourager ceux-ci à mettre en œuvre ensemble des solutions locales afin d’atteindre les ODD dans leur commune. Le programme GiP vise à déclencher un processus de changement, à la fois en pensée et en actes, tant au niveau des individus que de la société. En pratiquant une nouvelle forme de collaboration, les communes «Gipfelstürmer», soutenues par leurs habitants, se font les ambassadrices de la transformation durable en Suisse.

Simon Gisler, simon@futurecamp.vision
www.futurecamp.ch

5. Réseau durable lucernois orienté vers la pratique – mise en place d’un service de conseil

Ce projet entend encourager la population et les organisations du canton de Lucerne à apporter leur contribution au développement durable. Afin de soutenir la réalisation de cet objectif, l’équipe de projet met en place un service de conseil et travaille à l’élaboration d’un réseau de développement durable. Elle propose les prestations modulaires suivantes pour promouvoir le développement durable et l’Agenda 2030 :

  • plate-forme d’information
  • consultations rapides et directes
  • mise en relation avec des conseillers
  • laboratoire ouvert (think tank)
  • encouragement de projets collaboratifs
  • visites d’organisations durables
  • parcours sur le thème du développement durable
  • exposés sur le développement durable
  • prix récompensant des projets de développement durable
  • rapport sur le développement durable dans le canton de Lucerne
  • Agenda 2030 dans l’éducation
  • diffusion de la thématique dans les médias

Simon Howald, simon.howald@crossnotion.com

6. Atelier Vert

L’Atelier Vert est un projet du Centre d’intégration socioprofessionnelle (CIS), actif dans l’intégration et l’accompagnement de personnes en situation de handicap ou de précarité. Ce projet vise à exploiter un jardin potager biologique de 2'600 m2 en priorité pour le Domaine Notre-Dame, établissement para-hôtelier géré par le CIS. Situé dans une zone d’intérêt général de Villars-sur-Glâne, l’Atelier Vert permettra de proposer un programme annuel d’activités de sensibilisation pour les écoles et la population en collaboration avec la Cohésion Sociale de la commune. Ce projet contribuera ainsi à favoriser des comportements de production et consommation responsables, à tisser des liens sociaux et à réduire les inégalités en offrant des places de travail à des personnes en difficulté.

Elisabeth Mauron-Hemmer, elisabeth.mauron-hemmer@cisf.ch
 

7. Un emploi grâce à une formation

De nos jours, l’absence de diplôme et des lacunes dans les compétences de base sont la voie tracée vers la pauvreté et l’aide sociale. Pour rompre avec ce schéma, les personnes dépendantes de l’aide sociale doivent pouvoir suivre des formations continues. Des points de vue humain, social et écoomique, il est important d’investir dans la formation initiale et continue. Dans le cadre du projet « Offensive de formation continue », la FSEA et la CSIAS aident neuf services sociaux à mettre en place des structures d’encouragement ad hoc et, au besoin, assurent un suivi. Au moyen de formations continues ciblées, les personnes inscrites à l’aide sociale renforcent leurs compétences de base et acquièrent des qualifications professionnelles. En parallèle, l’élaboration d’un guide de bonnes pratiques illustré d’exemples pourra aider d’autres services sociaux de Suisse à trouver des solutions.

Cäcilia Merki (FSEA), caecilia.merki@alice.ch
Ernst Schedler (CSIAS), info@ernstschedler.ch
www.skos.ch/themen/bildung/weiterbildungsoffensive/

8. Challenge Suisse 2030

L’avenir de notre planète est préoccupant. Et pourtant, tous les milieux de la société n’ont pas atteint le même degré de prise de conscience, condition nécessaire pour agir. Alors que les manifestations des jeunes pour le climat cristallisent leur colère, les milieux économiques sont loin de réagir à cette thématique.

Nous voulons combler l’écueil entre le monde des entreprises et les mouvements pour la sauvegarde du climat afin d’ouvrir la voie à la mise en œuvre de l’Agenda 2030, d’abord au niveau personnel, puis au niveau des entreprises. Nous mettons en place un « challenge 2030 » afin que les deux groupes se rejoignent, oeuvrant par des moyens ludiques pour un changement dans les comportements. En nous appuyant sur les expériences enregistrées, nous identifions les modes d’action efficaces au niveau des entreprises.

Barbara Fuhrer, fuhrer@oebu.ch
 

9. 20 bureaux d’avenir « First-Follower » et deux projets pilotes

Dans un contexte de changement, les autorités ne peuvent pas se contenter de « piloter ». Elles peuvent en revanche « créer des espaces et en faire des espaces de collaboration » et ainsi « permettre une mise en réseau pour échanger des connaissances ». À cette fin, l’ARE encourage deux projets :

  • Avec un minimum de moyens, il est possible d’ouvrir un « bureau d’avenir » et ainsi de créer un espace destiné à favoriser la créativité et la mise en œuvre d’idées. Il faut pouvoir compter sur au moins deux habitants motivés et sur un espace approprié pour créer une plateforme permettant d’aborder les questions d’avenir.
  • Le projet « Ort für Macher*innen » de la région du Toggenburg est un forum pour le développement et l’innovation en zone rurale et concernant plusieurs régions. La particularité de cette initiative est qu’elle permet à la population locale de participer activement à la mise en œuvre de tels espaces. La communauté et l’innovation sont ainsi mises en avant et le changement est favorisé.

Remo Rusca, remo.rusca@smartidentity.ch
www.zukunftbureau.org/
www.ortfuermacherinnen.ch/

10. Amélioration des chances au moyen d’un accompagnement précoce avant l’école

L’idée de réunir des enfants issus de l’immigration ou avec des besoins particuliers autour d’activités inspirées par l’école enfantine découle de la pratique.

Le projet vise à faciliter les premiers pas des enfants à l’école au moyen d’un programme qui s’appuie sur plusieurs outils pédagogiques, en faisant collaborer diverses institutions à travers un fonctionnement en réseau.
La musique, la peinture et des activités diverses encouragent les enfants à développer leurs sens et leurs possibilités de communication afin de les atteindre sur le terrain de la créativité.

L’encouragement précoce de la langue et un fonctionnement participatif sont les clés pour promouvoir une plus grande égalité des chances. De janvier à juin, les enfants en âge préscolaire sont suivis par un personnel qualifié pendant une heure et demi à deux heures par semaine.

Laetitia Heinzmann Bellwald, laetitia.heinzmann@bluewin.ch
www.canal9.ch/projet-dintegration-prescolaire-une-femme-engagee/

11. Projet «Rivalités et chances pour la société à quatre générations»

Le projet s’intéresse à la cohésion sociale à l’échelle des quartiers, et plus spécifiquement aux relations entre les seniors actifs (3ème génération) et les trois autres générations (0-20, 20-65 et 75-90 ans). Il vise à intégrer les enjeux de gouvernance participative dans la planification et les processus de conception des nouveaux grands quartiers et de leurs espaces communs. La priorité est de mettre en avant les besoins des usagers de la 3ème génération et leurs rapports avec les trois autres dans une perspective intergénérationnelle, interculturelle et de développement durable. Les acteurs du projet sont l’Observatoire universitaire de la ville et du développement durable de l’Université de Lausanne et la Fondation sanu durabilitas, think and do tank pour la durabilité en Suisse.

Daniel Ziegerer, info@sanudurabilitas.ch
www.sanudurabilitas.ch/
www.unil.ch/ouvdd/fr/home.html

12. Densification adaptée aux genres (Gen*ie)

Le but de l’association Lares est de planifier et de construire en intégrant la thématique des genres et les contraintes de la vie quotidienne. Lares promeut un processus par lequel les trois cantons partenaires (AG, GE, SO) examinent les projets de densification vers l’intérieur sous l’angle de l’égalité des sexes. Il en résulte des recommandations sur la manière dont les cantons peuvent adapter leurs instruments, leurs processus et leurs structures dans l’optique d’une densification durable.

Ce projet se veut innovant et participatif: il encourage toutes les parties prenantes à s’inspirer des résultats du processus pour tendre vers un aménagement durable du territoire. Il contribue à l’égalité des chances en prônant une densification adaptée aux genres et se rapproche ainsi des objectifs de l’Agenda 2030.

Professeure Barbara Zibell, info@stadtumland.ch
www.lares.ch

13. Plate-forme pour la stratégie du canton de Lucerne visant à déconstruire les stéréotypes de genre et à promouvoir l’égalité entre filles et garçons

Le canton de Lucerne s’est doté d’une nouvelle statégie dans le domaine de l’égalité entre les sexes, qui consiste à déconstruire les stéréotypes de genre chez les enfants et les jeunes afin d’élargir leur horizon et leurs visions d’avenir. Une plate-forme en ligne accessible au grand public propose des projets et des mesures destinés à rendre cette thématique plus visible, y compris auprès des spécialistes. Elle sert également de base de données de projets et d’outil de communication entre les divers publics cibles. Elle propose des informations sur les études de genre, de la documentation et un agenda de manifestations sur ce sujet. Les internautes y trouveront des idées applicables à leurs activités professionnelles avec les jeunes et les enfants. Les mesures et les projets publiés sur cette plate-forme peuvent être reproduits, développés et utilisés.

Lena Niederberger, lena.niederberger@lu.ch
disg.lu.ch/themen/gleichstellung

14. Bientôt à l'école !

"Bientôt à l'école !" est un projet initié par le bureau de l'intégration des étrangers qui se fonde sur le postulat de l'importance et de la plus-value de l'implication positive et active des familles en amont d'une première rentrée scolaire.

Il est implémenté en partenariat avec des communes et des établissements scolaires volontaires situés dans des zones urbaines à fort taux de population vulnérable et cible principalement les familles allophones.

Sa promotion est faite lors des inscriptions obligatoires. Il consiste, pour les parents, en modules hebdomadaires de discussion animés par des professionnel-le-s de FLE et des invités du champ scolaire et/ou para- péri- scolaire. Les enfants sont accueillis par des professionnel-le-s de la petite enfance dans un objectif de préscolarisation globale en français.

Monique Othenin-Girard, monique.othenin-girard@etat.ge.ch
www.ge.ch/document/bientot-ecole-bilan-experience-inedite

15. Accès +

Genève est un « canton-ville », de 500'000 habitant-e-s dont la Ville de Genève est le Centre, avec ses infrastructures socio-culturelles, sportives, ses parcs et son centre-ville dont bénéficient l’ensemble des résident-e-s.
Le projet Accès + vise à diffuser des informations sur l’accessibilité des principaux points d’intérêt de la Ville, afin de les mettre à disposition des personnes en situation de handicap (estimées à 50'000 dans le canton).
L’objectif est de promouvoir l’inclusion de ces personnes qui bénéficient fort peu, à ce jour, des prestations offertes par la commune.

La démarche consiste à relever l’accessibilité des lieux retenus par le biais d’une application ad hoc, mise au point par Pro Infirmis Suisse.

Ces relevés standardisés, seront effectués par des usager-ère-s en situation de handicap. Les informations seront par la suite directement visibles sur le site de la commune.

Francesca Cauvin, francesca.cauvin@ville-ge.ch
www.ville-geneve.ch

16. Davantage de personnel qualifié grâce aux passerelles : une chance durable pour l’hôtellerie zurichoise

Le projet « Future Hospitality Professionals » vise à élaborer un programme de formation dans la région de Zurich de sorte à permettre à différents groupes de personnes de débuter dans l’hôtellerie. Il met l’accent sur un public qui tend à être désavantagé sur le marché de l’emploi (travailleurs âgés, personnes avec des familles à charge, personnes menacées par le chômage à cause des évolutions technologiques). Des personnes aux profils très variés sont encouragées par le programme de formation à se réorienter vers l’hôtellerie de manière durable. Dans la région de Zurich, où une croissance inhabituelle a provoqué une pénurie de main-d’œuvre, les établissements de la branche sont renforcées par l’arrivée de personnel qualifié sur ce marché.

Roland Gasche, roland.gasche@hotelleriesuisse.ch
www.hotelleriesuisse.ch/futurehospitality
 

17. Graine solidaire

Le projet Graine solidaire s’adresse aux habitants d’un quartier populaire de Lausanne, il aspire à mettre en œuvre plusieurs dimensions du concept d’éducation alimentaire. Pour ce faire, il s’agira dans un premier temps de transformer le jardin potager d’un immeuble en un plantage urbain ouvert à l’ensemble des résidents du quartier. Nous proposerons ensuite des ateliers de cuisine visant à la sensibilisation alimentaire et des repas seront organisés par les habitants à partir des produits du plantage et de la récupération d’invendus des magasins du quartier. Le tout sera chapeauté par une diététicienne qui sensibilisera les participants à la fois au gaspillage alimentaire et à l’importance d’une alimentation saine. Finalement, ce projet favorisera la mixité sociale et intergénérationnelle en fédérant les habitants du quartier autour d’un projet commun.

Claire Attinger, claire.attinger@lausanne.ch

Teaser Förderprogramm
https://www.are.admin.ch/content/are/fr/home/developpement-durable/programmes-et-projets/programmeencouragement/2019-2020.html