Modélisation du transport de marchandises

Combien de marchandises seront transportées par la route dans trente ans ? Et par le rail ? Quel est l'impact de la croissance du commerce en ligne sur le trafic urbain ? La méthode agrégée pour le transport de marchandises (MAM) est l'instrument central du DETEC pour répondre à ces questions. La MAM décrit l'ensemble du trafic de marchandises actuel en Suisse et permet d'estimer les conséquences de scénarios futurs.  

Une méthode, deux sous-modèles

La MAM a été développée pour les perspectives d’évolution du transport 2040, puis actualisée pour celles de 2050. Cet outil de prévision est divisé en deux sous-modèles. Le premier permet d’estimer le nombre de tonnes de marchandises qui seront transportées en Suisse, par exemple dans 20 ou 30 ans. Ces prévisions sont différenciées selon 10 types de marchandises et selon le type de transport (intérieur, import, export ou transit). Elles sont obtenues à partir de prévisions économiques en appliquant des relations statistiques observées dans les données rétrospectives.

Le deuxième sous-modèle traduit ces prévisions nationales en flux de marchandises entre 271 régions, différenciés par mode de transport. La démarche repose sur des matrices origine-destination empiriques, issues des enquêtes sur le trafic marchandises routier et ferroviaire. Les matrices des années futures sont extrapolées à l’aide de taux de variation dérivés de prévisions macroéconomiques régionales. La demande relative au réseau routier est convertie de tonnes en véhicules en prenant en compte les trajets à vide, désagrégée à l’échelle des zones de trafic du modèle national de trafic voyageurs (MNTP), puis affectée sur un modèle du réseau.

Un ajustement des parts modales peut être effectué dans l’un ou l’autre des sous-modèles, sur la base de prévisions d’évolution des coûts et temps de trajet. L’influence de ces facteurs est cependant limitée et l’évolution des parts modales résulte principalement des différences de croissance entre les types de marchandises.

 
La MAM fonctionne comme un modèle de trafic marchandises autonome, dont l’application se fait dans Excel.

Actualisations passées et développements en cours

Le sous-modèle 1 est régulièrement mis à jour en intégrant les statistiques les plus récentes concernant le transport et l’économie. L’actualisation des matrices du sous-modèle 2 nécessite une calibration avec des données de comptage provenant des principaux axes routiers. La dernière actualisation correspond à un état 2016 et est documentée dans le rapport « Aktualisierung der Aggregierten Methode Güterverkehr (AMG) auf den Basiszustand 2016 - Schlussbericht». C’est cette matrice qui est utilisée au sein des perspectives de transport 2050.

De plus, des améliorations méthodologiques sont régulièrement apportées. L’ARE ambitionne actuellement de permettre l’affectation de la demande sur le réseau ferroviaire ainsi que de d’établir un modèle autonome pour le segment des véhicules utilitaires légers. Ces véhicules sont pour l’instant pris en compte de manière simplifiée au sein de la MAM. Le rapport « Modèle pour le segment des véhicules utilitaires légers – Pré-étude » documente une pré-étude réalisée en 2021 en vue du développement d’un tel modèle.

 
 

Contact

Office fédéral du développement territorial ARE

Raphaël Lamotte

+41 58 484 95 07

Imprimer contact

https://www.are.admin.ch/content/are/fr/home/mobilite/bases-et-donnees/modelisation-des-transports/modelisation-national-transport-marchandises.html