Valsot (GR) : parcourir à pied un paysage cultivé typique et en mesurer l’apport

Le paysage cultivé typique de la commune de Valsot (GR), en Basse-Engadine, est un exemple de ce que de tels paysages peuvent apporter et de la valeur qu’ils représentent, notamment dans l’espace alpin. Des méthodes et des outils novateurs permettent de rendre le paysage perceptible sur un réseau de chemins pédestres, de mesurer ses fonctions et son apport, et de rendre les résultats applicables dans un contexte régional.

3.5 Inscuntrar Valsot
Des méthodes d’un type nouveau permettent de découvrir le paysage sur un réseau de chemins pédestres et d’en mesurer l’apport.
Source : Fundaziun Pro Terra Engiadina

Même dans les régions de montagne, la « diversité paysagère » est une ressource natu-relle en diminution à cause de l’utilisation excessive dont elle fait parfois l’objet. La commune de Valsot (GR), en Basse-Engadine, qui compte à peine 900 habitants, présente encore un paysage typique qui remplit de nombreuses fonctions importantes et possède des qualités uniques. Cet exemple montre ce que de tels paysages apportent à la société et à l’économie.

Découvrir à pied un paysage cultivé et en mesurer l’apport

La concrétisation du projet récompensé, « Le paysage cultivé de Valsot – un chemin pour découvrir le passé » offrira à toutes les personnes intéressées la possibilité de faire l’expérience vécue de la richesse de ce paysage par des promenades sur un réseau de chemins pédestres. La réalisation de ce réseau de chemins n’entraîne aucune atteinte au paysage et ne nécessite pas une grande infrastructure. Le guide de randonnée numérique, conçu ensemble par les habitants et par les vacanciers, permettra une découverte diversifiée et interactive de ce paysage.
Parallèlement un système de surveillance mesurera, à partir de ce réseau de chemins pé-destres, les différents apports du paysage (par exemple détente et santé, attrait du site, création de valeur), en termes qualitatifs et quantitatifs. Ce nouveau système sera appliqué également à l’échelle régionale. La proximité de trois réserves naturelles (la Réserve de biosphère de l’UNESCO « Engiadina Val Müstair », le Parc national suisse et le Parc naturel régional « Biosfera Val Müstair ») offre en effet la possibilité de vérifier les observa-tions faites à l’échelle locale.

Des résultats qui pourront être appliqués à d’autres paysages alpins

Ce qui rend le projet novateur, c’est que, par la méthode choisie, il donnera les moyens de faire l’expérience sensible de l’apport du paysage et d’en mesurer la valeur sociale et économique. Le projet est aussi conçu de manière à ce que les résultats puissent être appliqués à d’autres paysages alpins.

Dernière modification 07.04.2020

Début de la page

Contact

Fundaziun Pro Terra Engiadina

Angelika Abderhalden

+41 79 670 26 23

 

Imprimer contact

https://www.are.admin.ch/content/are/fr/home/developpement-et-amenagement-du-territoire/programmes-et-projets/projets-modeles-pour-un-developpement-territorial-durable/2020-2024/le-paysage-un-atout/valsot-gr-parcourir-a-pied-un-paysage-cultive-typique-et-en-mesurer-lapport.html