Potentiels à exploiter pour développer l’urbanisation vers l’intérieur

La surface bâtie continue de s’étendre inexorablement. Pour respecter les nouvelles dispositions législatives et atteindre les objectifs, acceptés depuis longtemps, de l’utilisation mesurée et appropriée du sol, de la qualité du tissu bâti et du paysage ou d’une surface suffisante d’espaces non construits, la surface bâtie existante doit être mieux utilisée. Les sept projets-modèles rattachés à ce domaine thématique ont expérimenté diverses approches pour encourager le développement de l’urbanisation vers l’intérieur du milieu bâti.

La surface bâtie de la Suisse inexorablement depuis des décennies. Selon la statistique de la superficie de l'Office fédéral de la statistique, elle augmente de près d'un mètre carré par seconde. L'étalement des constructions augmente la pollution sonore, la pollution de l'air et les coûts des infrastructures et diminue la qualité de la nature et du paysage. En 2002 déjà, le Conseil fédéral a déclaré dans sa stratégie pour le développement durable que l'expansion de la surface bâtie doit être freinée et stabilisée au niveau national. Pour cela, il faut mieux utiliser la surface bâtie existante. L'urbanisation doit être développée vers l'intérieur du milieu bâti et ne doit pas accaparer de nouvelles surfaces non construites. Les zones à bâtir mal utilisées, les interstices non construits et les friches doivent être densifiées avant d'équiper celles restées vierges ou d'affecter de nouvelles parcelles en zone à bâtir. Par conséquent, il faut encourager le développement de l'urbanisation vers l'intérieur par le biais de mesures de renouvellement, de préservation, de revitalisation, de restructuration et de densification.

Pour se rapprocher de ces objectifs, la Confédération a soutenu sept projets-modèles rattachés au thème des potentiels à exploiter pour développer l'urbanisation vers l'intérieur du milieu bâti. Les sept projets ont expérimenté de nouvelles approches pour encourager la densification, la revitalisation des centres, la réaffectation de friches industrielles, l'entretien et la saisie des réserves d'utilisation de manière à favoriser le développement de l'urbanisation vers l'intérieur du milieu bâti.

Les projets-modèles décrits dans les pages ci-après livrent de précieux enseignements sur la manière d'encourager le développement de l'urbanisation vers l'intérieur du milieu bâti et de freiner l'étalement des constructions. Ils présentent des mesures et des exemples concrets de réalisation transposables à d'autres régions, auxquelles ils peuvent servir d'inspiration.

Projets-modèles

Friche industrielle au canton de Lucerne.<br />

Gestion globale des friches industrielles et commerciales dans le canton de Lucerne

Le canton de Lucerne a reconnu l’importance de la reconversion des friches industrielles et commerciales : au lieu de toucher aux réserves à bâtir, il devrait réhabiliter ces sites avant qu’une extension des zones constructibles ne soit nécessaire.

En ville de Schaffhouse, des stratégies d’incitation pour revaloriser les biens immobiliers en mains privées ont été mises au point.<br />

Schaffhouse – Développement durable de l’urbanisation en coopération

La ville de Schaffhouse s’engage en faveur d’un développement urbain durable. Mais celui-ci n’est possible qu’en coopération avec les propriétaires immobiliers privés et institutionnels.

Les communes de la région de Lucerne ouest veulent revitaliser le centre des villages.<br />

Région de Lucerne Ouest – revitalisation du centre des villages

Les communes de la région Lucerne Ouest cherchent à revaloriser leurs centres. La question de savoir comment il faut aménager les processus de planification pour déclencher des processus de développement concrets destinés à revaloriser les centres a été examinée dans des communes pilotes.

Les Jurassiens sont encouragés à habiter les centres historiques des communes de Porrentruy et de Fontenais.<br />

Encouragement à habiter les centres anciens dans le Jura

Le canton du Jura et les communes de Fontenais et Porrentruy encouragent la réhabilitation de l’habitat dans les centres anciens aux fins d’y maintenir la population.

Possible utilisation des réserves disponibles dans le canton de Schwytz (en rouge: densification, en bleu: interstices non construits, en jaune: réserves externes).

Raum+ Schwyz – réserves disponibles pour le développement de l’urbanisation vers l'intérieur

Le canton de Schwyz veut canaliser les projets d’urbanisation vers les territoires déjà bâtis.

L’agglomération lausannoise porte une attention particulière aux quartiers durables.<br />

Des quartiers durables pour l’agglomération lausannoise

Un outil d’aide à la décision a été élaboré pour orienter les communes et les porteurs de projets souhaitant réaliser des quartiers durables, grâce à l’évaluation des dimensions économiques, sociales et environnementales.

Des stratégies pour une meilleure occupation des résidences secondaires ont été développées dans la région de la vallée de Conches (photo: Münster).

Résidences secondaires dans la vallée de Conches

Dans le district de Conches, la part des résidences secondaires s’élève à 57 %, tendance en hausse. Pour que les habitants ne vivent pas seulement entre touristes et lits froids, des stratégies ont été développées pour réguler la construction de résidences secondaires et en améliorer le taux d’occupation.

Contact

Office fédéral du développement territorial ARE

3003 Berne

+41 58 462 40 60

Imprimer contact

https://www.are.admin.ch/content/are/fr/home/developpement-et-amenagement-du-territoire/programmes-et-projets/projets-modeles-pour-un-developpement-territorial-durable/projets-modeles-pour-un-developpement-territorial-durable-2007-2/potentiels-a-exploiter-pour-developper-lurbanisation-vers-linter.html